Turpault: Le chateau du bout de la terre

A l’ extrémité  de la Côte Sauvage, sur un promontoire rocheux,  le château Turpault. Une fière silhouette fantomatique et énigmatique de ce manoir qui se dresse dans le ciel.

Austère, de style anglo médiéval, il surplombe la mer. Véritable port sur l’océan et construit, en 1904, à l’emplacement d’une ancienne batterie, cette demeure emblématique, digne des manoirs d’Ecosse, possède toutes les caractéristiques d’une maison hantée. Avec ses tourelles, ses dizaines de fenêtres et son emplacement exceptionnel à la pointe de Beg-er-Lan, en breton « Le bout de la terre », le château Turpault excite les imaginations.

La bâtisse a été édifiée en 1904 – 1905 par un certain M. Turpault, filateur de Cholet, non loin de l’endroit réputé pour ses naufrages et où de nombreux bateaux se sont échoués. Elle aurait été érigée à l’emplacement d’une île disparue : Aïse, non loin d’une cité engloutie.

Les jours de tempête, les vagues viennent s’écraser sur les fenêtres du troisième étage. Le sable s’engouffre jusque dans le salon. Personne ne pénètre jamais dans les murs de cette image devenue d’Epinal.  Une friandise interdite à la consommation. Normal, le château Turpault est un domaine privé.

Depuis 1967, les Richard y vivaient bien. Pour preuve : quand Johnny Hallyday et sa jeune épouse Laeticia ont frappé à leur porte dans l’espoir d’acquérir les lieux, ils ont essuyé un refus catégorique. Bien que la rencontre ait été amicale, les Richard n’avaient jamais eu l’intention de céder la place. Même à une superstar.

Toutefois, l’imposant château accroché à la pointe de Beg er Lann a été vendu début 2014. Les acquéreurs sont tombés sous le charme un jour de tempête. La demeure de 500 m2 de surfaces habitables, sur quatre niveaux, se situe au centre d’un parc de près de 5000 m2. Le prix de vente complétera les mystères de cette demeure.

Au fil des ans, il est devenu l’emblème de la presqu’île de Quiberon . il apparaît sur toutes les cartes postales de Quiberon, et des centaines de touristes le photographient chaque année. « Martin soldat », avec Robert Hirsch, et plusieurs films allemands ont été tournés ici. Récemment, une banque suédoise a même utilisé une photo de la propriété pour sa publicité avec comme message : « Placez votre argent chez nous et voilà ce que vous pourrez vous offrir »

A défaut d’y pénétrer, reste l’achat… d’une carte postale pour seul souvenir.

 

Le château de Beg-er-Lan fut construit en 1904-1905 par un filateur de Cholet, Georges Turpault, qui en fit sa résidence secondaire. On ignore ce qui motiva Georges Turpault pour ce type d’architecture.  Il y a des résidences du même style à Carnac et à Ploumanac’h. La famille Richard a acquis le château Turpault en 1967. Le bâtiment fut agrandi dans les années 1920. A l’époque, les trois maisons voisines faisaient aussi partie de la propriété. Sur le domaine, qui s’étendait jusqu’à la route,  des concours hippiques  était organisés. De 1940 à 1945, la propriété sert d’état major aux Allemands. Elle est fortifiée et toutes les fenêtres sont murées. Elle en sortira très abîmée. Aujourd’hui, deux blockhaus témoignent de cette époque : l’un, à l’arrière gauche du château, et l’autre, à l’avant de la propriété, camouflé sous la pelouse. Les emplacements des anciennes tourelles de mitrailleuses, encore visibles tout autour du bâtiment, servent heureusement aujourd’hui, de bacs à fleurs.

Source historique :Le Figaro –  Le Télégramme

 

 

Publicités