La nouvelle vague du bien-être pour soi

La France est leader en matière de soins par l’eau. 

Art de vivre. Pour tous ceux qui songent à  retrouver forme et bien-être, voici notre sélection de soins, en thalasso ou Spa urbains .

Le Mot thalassothérapie (soins par la mer) apparait dans notre dictionnaire en 1865. Ses nienfaits sont connus depuis l’antiquité.

L’évocation de l’origine de la thalassothérapie est toujours vivifiante : la Bretagne est son berceau. Beaucoup plus récent que le thermalisme, qui remonte à l’Antiquité, le mot thalassothérapie, qui signifie “soins par la mer”, apparaît dans la langue française en 1865 seulement. Elle naît à Roscoff , à l’initiative du docteur Louis-Eugène Bagot, médecin par ailleurs spécialiste de climatologie. Le premier institut de thalassothérapie d’Europe ouvre sur place quelques années plus tard, en 1899. Douches sous-marines, bain hydromassant, massages et détentes à l’air iodé y sont prodigués.

La France est restée chef de file en ce domaine. Avec le temps, chaque lieu a trouvé sa spécialité en même temps que les soins à la carte se sont multipliés. Tous les spécialistes le savent, pour traiter un problème spécifique, la cure de six jours est une nécessité, mais rien n’empêche de séjourner dans ces centres pour profiter de deux ou trois jours de thérapie et d’en repartir, heureux du bénéfice engrangé.

À chacun son idée de la cure et du soin sur-mesure. C’est ce que l’on préconise à Quiberon (Morbihan), où la thalassothérapie règne à l’hôtel Sofitel, fleuron de Thalassa Sea et Spa, la marque de bien-être du groupe Accor. Situé sur la presqu’île de Quiberon, bénéficiant d’un microclimat et de l’air iodé, l’établissement cinq étoiles est loué pour son centre de soins autant que pour sa table et son programme diététique. C’était le refuge de Johnny Hallyday et de nombre de personnalités de la culture et plus encore de la politique, qui s’y retrouvent à intervalles réguliers.

« Un paquebot de bien-être et d’émotions »

Cap vers la péninsule qui attira jadis saint Gildas et Abélard, à Port du Crouesty, sur la côte du golfe du Morbihan, puisque, depuis l’été dernier, la destination est à trois heures de Paris (deux heures trente en TGV de Paris à Vannes, puis trente minutes de route).  Le Miramar La Cigale Hôtel Thalasso & Spa, cinq étoiles les pieds dans l’eau et à cinq minutes à pied du port, fait penser à un paquebot avec son architecture à la fois épurée et insolite. « Un paquebot de bien-être et d’émotions », abonde son directeur général, Sergio Tosati. Sa promesse pour bien commencer l’année est une cure « 100 % healthy », « engagée autour de la santé globale et de la prise en charge individuelle », un programme sur mesure qui repose sur trois axes : l’apaisement mental, la fluidité articulaire, la santé digestive et, une fois le tonus retrouvé, l’étape vitalité et équilibre (cure à partir de 1 636 euros par personne, quatre nuits en demi-pension et quatre jours de soins, soit douze soins au programme de votre remise en forme).

Basée sur une méthode de santé globale, la cure de quatre jours exploite aussi les atouts propres à l’établissement dont la spiruline marine, microalgue à l’action antioxydante et régénérante, la “fée verte” de la thalassothérapie, utilisée en poudre dans nombre de centres de thalassothérapie des côtes françaises, mais ici fraîche donc plus efficace, grâce à la proximité du laboratoire de l’entreprise bretonne Spiru’Breizh dirigée par Marie-Gabrielle Capodano, avec laquelle l’établissement est associé.

Pas très loin de la Bretagne, à Pornic, en Loire-Atlantique, Marie-Noëlle Veillet-Berry, directrice générale d’Alliance Pornic Resort Hotel Thalasso & Spa fait de l’expertise des soins la valeur ajoutée de son établissement avec notamment des soins de détoxication, en même temps qu’elle confirme que les cures les plus prisées sont Thalasso et Secrets du monde, avec des massages, donc de la détente, du lâcher-prise et du réconfort, et Silhouette. Les quadragénaires et plus forment le coeur de la clientèle, les « 45-50 ans dont 66 % de femmes et 34 % d’hommes », précise-t-elle. Après quarante ans de direction de thalassothérapie, Marie-Noëlle Veillet-Berry ne transige pas : pour elle, une cure digne de ce nom est à programmer sur six jours « et l’idéal, c’est neuf jours ». À une heure de route de Nantes, face à l’île de Noirmoutier, la destination a l’attrait d’une escapade où les marches sur la plage sont une étape obligée, comme à Biarritz .

Recherche de « soins holistiques pour un lâcher-prise »

Valeur sûre, sa cure Thalasso et Secrets du monde de six jours à 1 134 euros (sans hébergement) conçue comme une « exploration sensorielle de différentes techniques de massages, héritées de cultures lointaines ». Vingt-huit soins sont programmés dont, pour la thalasso, des bains hydromassants, des douches à affusion, des jets pression et, pour les soins Spa, la conjugaison de shiatsu, enveloppement, réflexologie et modelage. L’idée est de se libérer des toxines et du stress accumulés avant de profiter des bienfaits de soins toniques marins et de soins apaisants. La visite médicale y est obligatoire et incluse dans le forfait, signe du sérieux de l’établissement. Le centre répond aussi à des problématiques spécifiques avec ses cures Antiâge, Harmonie dos ou rhumato, Bulle de bien-être fibromyalgie, Jeune maman. « À Pornic, nous avons une équipe de médecins, de kinésithérapeutes, de diététiciennes, une garantie de sérieux », insiste la directrice générale.

Parmi les attentes, il y a davantage de recherche de « soins holistiques pour un lâcher-prise »,. À la hausse, le modelage et les soins relaxants. Pour répondre à cette attente, les thermes de Vittel ont ainsi intégré des soins traditionnels chinois. Pour sa 35e édition, le salon Bien-être, médecine douce & thalasso propose des journées thématiques (par exemple, l’acupuncture, le 3 février) animées par des médecins et des experts. Un grand choix de massages est aussi présenté sur les différents stands.

L’essor de la cryothérapie, soin par le froid

Parce que l’année commence, la quête de cures ou de soins “détox” est souvent prioritaire. Silhouette est le nom d’une cure de quatre jours conçue par Thalassa Accor et proposé au Sofitel Biarritz (à partir de 1 304 euros par personne). « La clientèle est aussi avide de nouveautés. Nous proposons, depuis un peu plus d’un an, la cryothérapie corps entier, thérapie par le froid — de – 120 à – 170 degrés — avec des retours très positifs », explique-t-on sur place. Les moins courageux peuvent choisir un soin du visage Cryoskin pas douloureux et très efficace, pratiqué avec une température de seulement zéro degré.

En résumé,

des méthodes thérapeutiques douces ou énergétiques, à chacun son bien-être.

 

Source Valeurs Actuelles 25.01.18

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s